Commentaire liturgique

Révérons la compassion d'un Dieu venu sauver et non juger le monde. Jean, le précurseur du Maître, qui jusque-là avait ignoré ce mystère, lorsqu'il a appris que Jésus était vraiment le Seigneur, a crié à ceux qui venaient se faire baptiser : « ' Engeance de vipères ' (Mt 3,6), pourquoi me regardez-vous avec tant d'insistance ? Ce n'est pas moi le Christ. Je suis un serviteur et non le Maître. Je suis un simple sujet, non le roi. Je suis une brebis, non le pasteur. Je suis un homme, non un Dieu. J'ai guéri la stérilité de ma mère en venant au monde, je n'ai pas rendu féconde sa virginité ; j'ai été tiré d'en bas, je ne suis pas descendu des hauteurs. J'ai lié la langue de mon père (Lc 1,20), je n'ai pas déployé la grâce divine. Je suis vil et tout petit, mais après moi vient celui qui est avant moi (Jn 1,30). Il vient après, dans le temps ; mais avant, il était en la lumière inaccessible et ineffable de la divinité. ' Il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui, vous baptisera dans l'Esprit et le feu ' (Mt 3,11). Moi, je suis subordonné ; il est libre. Je suis assujetti au péché, lui détruit le péché. J'enseigne la Loi, lui porte la lumière de la grâce. Je prêche en esclave, il légifère en maître. J'ai pour couche le sol, lui les cieux. Je baptise du baptême de repentir, lui donne la grâce de l'adoption. ' Il vous baptisera dans l'Esprit et le feu. ' Pourquoi me révérer ? Je ne suis pas le Christ. »

    peripsum.org

Prochaines activités :

16 décembre 2017

Cure de Saint André
© 2017 Collégiale Saint André. Tous droits réservés. Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.

Connexion :

DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd