Exemple d'affichage de fichier texte

23 avril 2021

  • vendredi 23 avril 2021 : Première lettre de saint Pierre Apôtre 2,21-25.
    Mes bien-aimés, le Christ a souffert pour nous, vous laissant ainsi un exemple, afin que vous suiviez ses traces. Lui qui " n'a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fausseté "; lui qui, outragé, ne rendait point l'outrage ; qui, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge avec justice ; qui a lui-même porté nos péchés en son corps sur le bois, afin que, morts au péché, nous vivions pour la justice ; c'est " par ses meurtrissures que vous avez été guéris. " Car " vous étiez comme des brebis errantes ", mais maintenant vous êtes revenus à celui qui est le pasteur et l'évêque de vos âmes.
  • vendredi 23 avril 2021 : Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,11-16.
    En ce temps-là, Jésus dit aux pharisiens : Je suis le bon pasteur. Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, qui n'est pas le pasteur, et à qui les brebis n'appartiennent pas, voit venir le loup, laisse là les brebis et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire et qu'il n'a nul souci des brebis. Je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, Comme mon Père me connaît, et que je connais mon Père, et je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut aussi que je les amène, et elles entendront ma voix et il y aura une seule bergerie et un seul pasteur.

       Abel, le premier pasteur, fit l'admiration du Seigneur qui accueillit volontiers son sacrifice et préféra encore le donateur au don qu'il lui faisait (Gn 4,4). L'Écriture vante aussi Jacob, berger des troupeaux de Laban, notant les peines qu'il prit pour ses brebis : « J'ai été dévoré par la chaleur pendant le jour et par le froid durant la nuit » (Gn 31,40) ; et Dieu récompensa cet homme de son labeur. Berger, Moïse le fut lui-aussi, sur les montagnes de Madian, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que de connaître la jouissance [dans le palais de Pharaon]. Dieu, admirant ce choix, se laissa voir de lui en récompense (Ex 3,2). Et après la vision, Moïse n'abandonne pas son office de pasteur, mais de son bâton commande aux éléments (Ex 14,16) et fait paître le peuple d'Israël. David fut lui aussi pasteur mais son bâton de berger fut changé en sceptre royal et il reçut la couronne. Ne t'étonne pas si tous ces bons bergers sont proches de Dieu. Le Seigneur lui-même ne rougit pas d'être appelé « pasteur » (Ps 22 ; 79).    Dieu ne rougit pas de paître les hommes, pas plus qu'il ne rougit de les avoir créés.       Mais regardons maintenant notre berger, le Christ ; voyons son amour pour les hommes et sa douceur pour les conduire au pâturage. Il se réjouit des brebis qui l'entourent comme il cherche celles qui s'égarent. Monts ni forêts ne lui font obstacle ; il court dans la vallée de l'ombre (Ps 22,4) pour parvenir jusqu'à l'endroit où se trouve la brebis perdue... On le voit aux enfers ; il donne l'ordre d'en sortir ; c'est ainsi qu'il cherche l'amour de ses brebis. Celui qui aime le Christ, c'est celui qui sait entendre sa voix.

    peripsum.org

Connexion

Partitions :

Polyphonie

Grégorien

Recueils

 

© 2021 Collégiale Saint André. Tous droits réservés. Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.

Connexion :